Le Cabinet Devorsine a réalisé une revue de presse pendant la campagne présidentielle.

Celle-ci nous permet aujourd'hui de vous présenter les mesures phares des principaux candidats à l'élection présidentielle.

Ce comparatif a été fait de manière objective et en fonction des déclarations des candidats

Le but est simplement ici de réunir les mesures que nous avons pu relever afin de vous permettre de vous faire une idée plus précise des différents programmes ayant attrait à l'immobilier.

Néanmoins, en aucun cas, nous ne prétendons que cette revue de presse résume de manière exhaustive la pensée de ces candidats.

Pour information, toujours dans un soucis d'objectivité, si deux candidats défendent la même mesure, la photographie les représentant a été positionnée par ordre alphabétique.



LES PROPOSITIONS SUR LE LOGEMENT DES CANDIDATS A L'ELECTION PRESIDENTIELLE



La fiscalité du logement


Créer un bail homologué qui accordera des avantages fiscaux supplémentaires au propriétaire, proportionnellement à la faiblesse des loyers pratiqués.


Transformer l'ISF en Impôt sur la Fortune Immobilière. Seuls les biens immobiliers feront donc partie du patrimoine taxable. Le patrioine financier par exemple, sera donc exclu.


Alourdir la fiscalité sur les transactions portant sur les logements haut de gamme.


Instaurer une taxe unique sur les revenus fonciers à 30 %. Ces derniers ne seraient donc plus réintégrés aux revenus du travail.


Réduire les frais de mutation de 10 %.


Rammener de 30 à 22 ans le délai à partir duquel les plus-values immobilières pour les résidences secondaires sont totalement exonérées d'imposition (similarité de l'abbatement à l'IR et à la CSG-CRDS).



Arrêter toutes les aides fiscales à l'investissement locatif privé



Financement d'une Garantie Universelle des Loyers par les bailleurs eux-mêmes.


Baisse de la taxe d'habitation pour les foyers les plus modestes et gel de l'augmentation pour les autres.



Suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des français.



Fin de la dégressivité dans le temps de l'imposition des plus-values sur le foncier.



Augmenter la taxe sur les logements vacants en zones tendues.

















Les rapports entre bailleurs et locataires


Rééquilibrer les relations entre bailleurs et locataires en accélérant les procédures d'expulsion quand les ménages ne parviennent plus à s'acquiter de leur loyer.



Instaurer une Garantie Universelle des loyers, abandonnée par la loi ALUR.




Interdire toute expulsion s'il n'y a pas de solution de relogement



Renforcer l'encadrement des loyers. Pour Jean-Luc Mélenchon, il faut imposer une décote de 20 % par rapport au loyer médian dans les zones tendues.



Interdire aux propriétaires de demander certaines garanties excessivement contraignantes.




Supprimer l'encadrement des loyers.




Pas de proposition relevée à ce jour dans notre revue de presse.

















Les aides au logement



Augmenter l'APL de 25 % pour les jeunes de moins de 27 ans.




Supprimer la prise en compte du patrimoine dans le calcul de l'aide au logement.




Pas de proposition relevée à ce jour dans notre revue de presse.









L'accès au logement social



Baisser le plafond des ressources ouvrant droit à un logement social




Rendre obligatoire le surloyer (lorsque le locataire déjà en place dépasse les plafonds)




Augmenter le quota de SRU à 30 % dans les villes en forte tension locative.



Assouplir la loi SRU



Réserver prioritairement les logements aux français, sans rétroactivité de la mesure.




Favoriser le rachat par les locataires de leur logement pour arriver à 1 % du parc HLM, soit 45.000 à 50.000 logements.



Plafonner les loyers des HLM à 20 % des revenus des ménages.
















La construction de logements sociaux



Créer des zones de construction prioritaires mais rester sur le même rythme qu'aujourd'hui, soit entre 100.000 et 130.000 logements par an.



Construire entre 150.000 et 200.000 logements par an




Mettre en place un grand plan d'aide à la construction et à la réhabilitation.



Pas de proposition relevée à ce jour dans notre revue de presse.











Le logement étudiant



Construire entre 60.000 et 75.000 logements sur 5 ans pour les étudiants et les jeunes actifs.




Mettre en place un grand plan pour le logement étudiant.




Pas de proposition relevée à ce jour dans notre revue de presse.









La rénovation du logement



Mettre 10 milliards de dépenses publiques pour le renouvellement urbain des quartiers pauvres.




Mettre en place un grand plan de rénovation.



Adapter 150.000 logements au vieillissement de la population avec 50 % de crédit d'impôt sur les travaux d'adaptation.



Pas de proposition relevée à ce jour dans notre revue de presse.